“Je respire mais je ne vis plus”: à 17 ans, elle se fait euthanasier après un viol

“Je respire mais je ne vis plus”: à 17 ans, elle se fait euthanasier après un viol

Déborah Laurent – Le 05 juin 2019 – 7sur7.be

Article mis à jour le 05 juin 2019 à 19h15Voir le lien en bas de page

S’il est un combat à mener pour nos enfants et petits-enfants, aujourd’hui fortement fragilisés dans un monde de brutes, c’est bien la lutte contre « la mort sans ordonnance » légalisée. C’est, à peu de choses près, à cet âge que j’ai été violé à plusieurs reprises par un membre de ma famille. J’ai aujourd’hui 66 ans et je n’ai ni oublié, ni pardonné. Mais je suis toujours là. Mais ça… c’était jadis. //RO

© Tosque Jean-Louis

Une adolescente hollandaise de 17 ans, victime d’un viol dans son enfance, a été euthanasiée chez elle. Noa Pothoven avait expliqué qu’elle souhaitait mourir parce que la douleur et le traumatisme laissés par le viol subi lorsqu’elle était jeune l’empêchaient de vivre normalement. Elle avait confié sur les réseaux sociaux dimanche, la veille de sa mort: “Je respire mais je ne vis plus”.

https://www.7sur7.be/sante-et-bien-etre/je-respire-mais-je-ne-vis-plus-a-17-ans-elle-se-fait-euthanasier-apres-un-viol~a030e79c/?fbclid=IwAR0fpFw-ayO5j2GXuIrheG-IxGmfsxUImlh28pd8jnU8OAAFMaYay8kCFI4

https://www.nouvelobs.com/monde/20190605.OBS13986/non-noa-17-ans-n-a-pas-obtenu-l-euthanasie-mais-elle-s-est-laissee-mourir.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :