La tactique du bannissement

La tactique du bannissement

Par Laurent Joffrin, Directeur de la publication de Libération — 23 avril 2019 à 17:03 – Libération

© Tosque Jean-Louis

Nous sommes tous des Mithridate… L’histoire – peut-être légendaire – veut que ce roi rival de Rome, craignant l’assassinat par le poison, en absorbait chaque jour une petite quantité pour s’immuniser. C’est le même traitement que nous subissons en matière de libertés publiques : loi après loi, mesure après mesure, nous succombons à une habitude du poison, qui finit par écorner sérieusement le droit des citoyens.

Le cas du journaliste Gaspard Glanz, gardé à vue quarante-huit heures puis banni des défilés jusqu’en octobre, en est l’illustration parfaite. On peut disserter longuement sur les qualités et les défauts de ce reporter qui couvre les affrontements entre manifestants et policiers. Biais «antiflic», manie de la provocation verbale, vidéos à sens unique qui mettent en lumière les violences policières (qui existent) mais sont plus discrètes sur les violences des manifestants (qui existent tout autant). Mais ce sont des considérations déontologiques et non pénales. On peut rappeler que le «doigt d’honneur» dont il a gratifié un membre des forces de l’ordre tombe sous le coup de la loi (quoique consécutif à une bousculade musclée). Mais cet impair s’est soldé par une détention de toute évidence disproportionnée et, surtout, par une interdiction de se rendre sur les lieux des manifestations pendant près de six mois.

https://www.liberation.fr/politiques/2019/04/23/la-tactique-du-bannissement_1722886?xtor=EPR-450206&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=quot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :