Les horloges à aiguilles bientôt enlevées des écoles ? Les élèves n’arrivent plus à lire l’heure sur les horloges analogiques

Les horloges à aiguilles bientôt enlevées des écoles ? Les élèves n’arrivent plus à lire l’heure sur les horloges analogiques

Le 30 mars 2019 – Le Tribunal du Net

Ils ne savent plus écrire. Ils ne savent plus lire l’heure. Ils ne savent plus compter sans calculette… Je crains le pire car en plus, on nous annonce que dans une dizaine d’années, ils ne feront plus l’amour. //RO

© Tosque Jean-Louis

« Tout se perd », « c’était mieux avant », « nivellement vers le bas », voici quelques une des réactions des Britanniques qui ont appris que les écoles retiraient les horloges analogiques de leurs établissements car les enfants étaient incapables de lire l’heure. Suite aux nombreuses plaintes d’élèves qui ont des difficultés à lire l’heure dans les salles d’examen, les écoles préfèrent retirer les horloges à aiguilles et les remplacer par des horloges digitales.

Les enfants n’arrivent plus à lire l’heure sur des horloges analogiques

Les horloges à aiguilles connaitront-elles le même sort que l’écriture manuscrite ? Dans certains pays, on n’apprend plus aux élèves à écrire à la main, au Royaume-Uni, on n’apprendra bientôt plus à lire l’heure sur des horloges analogiques. « La génération actuelle n’est plus aussi douée qu’avant pour lire l’heure sur une horloge traditionnelle », explique Malcolm Trobe, secrétaire général de l’Association des directeurs de collèges et lycées (ASCL) du Royaume-Uni. Selon cet ancien directeur d’école, il faut tout mettre en œuvre pour faciliter le déroulé des cours et desexamens, alors que les horloges à aiguilles peuvent être une « source de stress que l’on peut éviter ».

3 réactions au sujet de « Les horloges à aiguilles bientôt enlevées des écoles ? Les élèves n’arrivent plus à lire l’heure sur les horloges analogiques »

  1. Doués, comment ça doués? C’est-y Dieu possible! C’est juste une question d’apprentissage! Je présume qu’ils ne sont pas non plus doués pour attacher leurs lacets, d’où les lacets non attachés (ou était-ce une mode?) au risque de se casser la gueule et l’émergence des chaussures avec scratch.
    Bref, la stupidité est maintenant généralisée, heureusement qu’il me reste peu d’années à vivre car là je n’en peux plus de lire ce genre de choses.

    1. @Isabelle MAZAN: Comme je vous comprends! Ayant été dans l’EN pendant toute ma carrière, mais arrivant bientôt aux portes de sortie de la vie, je me sens parfois complètement déconnecté de la vie actuelle, de ses contingences, de ses approches dans maint domaines de l’enfance et de l’éducation. Sur quel « bateau ivre » sommes-nous embarqués?

      1. @ Duriot Elie
        Moi aussi j’étais dans l’EN que j’ai quittée avec soulagement car ce n’était pas du tout ce que j’avais cru y trouver quand j’ai intégré cette…administration, disons. Car d’autres mots plus désagréables me sautent à l’esprit mais nul ne peut comprendre s’il n’a pas vécu l’EN de l’intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :