Migrants sur le bassin d’Arcachon : la droite dit « non » mais vote « oui » !

Migrants sur le bassin d’Arcachon : la droite dit « non » mais vote « oui » !

Edwige Diaz – Le 25 avril 2019 – Boulevard Voltaire

Alors que huit Français sur dix sont contre l’immigration, il serait peut-être temps que ces élus aient le courage de soumettre à référendum local toute installation de migrants et qu’ils mettent en cohérence leurs grands discours nationaux avec leurs petites politiques locales. //ED

© Tosque Jean-Louis

Le 11 février 2019, lors de la commission permanente du conseil départemental de la Gironde, la majorité de gauche a décidé de dépenser plus d’un million six cent mille euros pour acquérir un hôtel sur le bassin d’Arcachon, à Biganos, pour y loger essentiellement des mineurs non accompagnés (MNA).

Rappelons que les MNA sont majoritairement de sexe masculin, qu’aucune mesure n’impose de vérifier leur variable âge et que leur prise en charge s’élève à environ 150 euros par jour. Acheter un hôtel pour y loger essentiellement des migrants encourage coupablement les réseaux de passeurs à développer leurs indignes trafics d’êtres humains.

Face à cette attitude irresponsable, et aux antipodes des discours de fermeté prônés par messieurs Bellamy et Wauquiez lors de cette campagne des européennes, Les Républicains du conseil départemental de la Gironde ont validé cette dépense.

Lire la suite

Une réaction au sujet de « Migrants sur le bassin d’Arcachon : la droite dit « non » mais vote « oui » ! »

  1. Mais si la droite vote quand même « oui », c’est parce qu’elle a pris l’habitude de « ne pas faire de vagues » et comme elle a depuis longtemps perdu un vrai courage politique, on va continué à dépenser « un pognon de dingue » pour de possible futurs boulets supplémentaires à nourrir. Cet achat et le futur budget d’entretien du bâtiment et de ses locataires auraient pu servir à soulager certains gilets jaunes dans le besoin par exemple, mais c’est vrai que ce sont essentiellement des casseurs donc des ennemis de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :