Municipales en Turquie : Erdogan a perdu sur son extrême-droite

Municipales en Turquie : Erdogan a perdu sur son extrême-droite

Avec Laurent Leylekian – Le 04 avril 2019 – Atlantico

La Turquie change. Et c’est tant mieux. //RO

© Tosque Jean-Louis

Les élections municipales qui se sont déroulées ce dimanche en Turquie ont abouti à un revers inédit pour le parti au pouvoir et encore plus pour son maître incontesté, le président Recep Tayyip Erdogan.

Celui qui se voyait par avance enfoncer le dernier clou sur le cercueil d’Atatürk pour le centenaire annoncé de la république en 1923 vient de subir un échec cuisant, avec notamment la perte notable des municipalités d’Ankara et sans doute d’Istanbul, le fief de l’ancien gamin de Kasim Pacha qu’il était.

L’analyse la plus directe, la plus commune et la plus crédible de cette déroute attribue le retournement de situation aux performances de plus en plus piteuses de l’AKP en matière économique. Avec une inflation de près de 20%, avec un chômage de 13% – 24% chez les jeunes – et avec une livre turque qui a perdu la moitié de sa valeur face à l’euro en cinq ans, il est vrai que l’heure est à la morosité chez les Turcs et en particulier au sein des couches populaires. Pour beaucoup, cette crise se traduit très prosaïquement par l’impossibilité d’acheter des biens de première nécessité, et on a pu évoquer une « crise de l’oignon » ou de l’aubergine, éléments de base de la cuisine locale.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3569718/municipales-en-turquie–erdogan-a-perdu-sur-son-extreme-droite-laurent-leylekian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :