Canicule! Canicule! Canicule mon …!

Canicule! Canicule! Canicule mon …!

Régis Ollivier – Le 23 juin 2019 – Au gré de mes humeurs

© Tosque Jean-Louis

Dans la série « Faut pas déconner quand même ».

Bourrage de mou à propos de la canicule. Ou pas ? La France a peur et les médias font tout pour qu’elle ait encore plus peur de cette vague de chaleur qui va s’abattre sur le pays. Alors les Français, précautionneux, s’organisent et cassent leur tirelire.

Lire la suite Lire la suite

A Cochin, des chiens en salle de réanimation…

A Cochin, des chiens en salle de réanimation…

Régis Ollivier – Le 18 juin 2019 – Au gré de mes humeurs

Unknown

Ce matin, encore au lit en train de déguster mon café et à l’écoute en sourdine des informations, j’entends une nouvelle stupéfiante qui me laisse interloqué. A l’hôpital Cochin, l’AP-HP a décidé d’autoriser la présence de chiens en salle de réanimation.

Putain! Grave… je me dis en augmentant le volume. Et d’apprendre que les chiens seront brossés, voire lavés. Jusqu’aux dents précise-t-on. Les bras m’en tombent même si je suis persuadé qu’il s’agit, au départ, d’une intention louable. Je suis un ami des animaux. Je défends la cause animale, tout comme je défends, accessoirement et quand ça en vaut la peine, la cause humaine. Mais là…

Faut pas déconner quand même.

Lire la suite Lire la suite

Ghosn, Blanquer et Taubira…

Ghosn, Blanquer et Taubira…

Régis Ollivier – Le 17 juin 2019 – Au gré de mes humeurs

© Tosque Jean-Louis

Deux sujets ont retenu mon attention ce matin : l’affaire Carlos Ghosn et l’Education nationale avec Jean-Michel Blanquer et, très accessoirement Christiane Taubira.

Dans l’affaire Carlos Ghosn, à part Carole qui, en tant qu’épouse, en appelle désormais au président Trump, rien que ça, pour soutenir son mari, présumé innocent (sic) afin de lui garantir un «procès équitable» au Japon, plus personne en France ne s’intéresse au sort de l’ex-PDG de Renault-Nissan tombé de Charybde en Scylla. Plus personne pour le soutenir depuis que de nouvelles preuves de manipulations financières sont venues pourrir sa ligne de défense en France. Et surtout pas les médias qui, à l’instar de leur comportement ignoble à l’égard du jeune chanteur transgenre de l’Eurovision, Bilal Hassani, le jette dans les poubelles de l’histoire. Alors, je ne vais pas pleurer sur le sort de Ghosn, il ne fallait pas mettre les doigts dans le pot de confiture. Grandeur et décadence.

Lire la suite Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :